wp1c5641b9.png
wp40efa76f.png
wp2eda48df.png
wp6320efad.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp6320efad.png
wp87c5783f.png
wp7d060e8d.png
wpd452cb41.png
wp87c5783f.png
wpadc2cbeb.png
wp5eba8259.png
wp0a20bb64.png

L'ARTICULATION TEMPORO-MANDIBULAIRE



est une condylienne opposant le condyle mandibulaire à la glène et au condyle temporal.

Comme dans toutes les condyliennes  nous y observerons des mouvements de roulements associés à des glissements ou translations.









Entre condyle mandibulaire et glène s'interpose un disque amortisseur, qui n'est autre que la portion terminale du tendon du faisceau supérieur du ptérygoïdien latéral.

En position d'occlusion dents en contact, nous remarquons:
-  l'alignement des centres du condyle mandibulaire, du bourrelet postéro-supérieur du disque et de la glène.
- le tendon terminal du chef supérieur du ptérygoïdien latéral qui se différencie en disque intra articulaire,
- l'insertion au niveau du col condylien du chef inférieur du ptérygoïdien latéral.




L'ouverture buccale se fait en 3 temps:


- UNE PREMIÈRE PHASE DE ROTATION DE 0 à 20 MMS

Les condyles tournent autour d'un axe transversal unissant les 2 tubercules médiaux. Ce mouvement est déclenché par la contraction des muscles abaisseurs sus hyoïdiens. Cette rotation se produit dans le compartiment condylo discal c'est à dire  le compartiment inférieur de l'articulation.


















- UNE DEUXIÈME PHASE DE ROTATION ET TRANSLATION

La rotation du condyle mandibulaire se poursuit grâce aux muscles abaisseurs déjà cités mais parallèlement intervient la contraction du chef inférieur du ptérygoïdien latéral qui tire le condyle mandibulaire en avant créant la translation antérieure. Ce mouvement du condyle pousse le disque en avant, exactement comme les condyles fémoraux poussent les ménisques.



















UNE TROISIÈME ET DERNIÈRE PHASE DE TRANSLATION PURE

La translation antérieure du disque est freinée par la tension de la lame tendineuse rétro-discale et son avancée est stoppée, Par contre le condyle mandibulaire continue son déplacement jusqu'à venir à l'aplomb du condyle temporal.
















Donc ce fameux complexe condylo discal se désunit en quelque sorte lors de l'ouverture buccale; le disque se déplace moins que le condyle et passe d'une position oblique en avant et en bas à une position horizontale voire même oblique en arrière.

LE DÉPLACEMENT DISCAL

Nous imaginons bien que toute pathologie qui va affecter la relation anatomique entre ces 2 structures disque et condyle puisse générer un dysfonctionnement de l'articulation.

L'un des symptômes les plus fréquents est le claquement d'ouverture qui correspond très souvent à un déplacement  du disque très légèrement en avant de sa position normale.

Lorsque le condyle mandibulaire entame sa translation antérieure, il doit passer en force le bourrelet postéro-supérieur et le ressaut avec claquement audible se produit.
wpf962627c.png
wp2de6107a_1b.jpg
wp711fd7cd_1b.jpg
wp641b1f93_1b.jpg
                                                  Beaucoup de nos patients viennent nous consulter pour des claquements lors de l'ouverture buccale en nous disant " Docteur, j'ai du me déplacer quelque chose..."
Ils ont raison !!

Nous allons voir en effet que ces claquements d'ouverture correspondent très souvent à ce qui est communément appelé DÉPLACEMENT DISCAL.

Ce dernier peut être l'origine du déclenchement d'un syndrome algique dans lequel le patient va présenter en outre des cervicalgies, des migraines et autres otalgies.

Nous nous devons de connaître cette pathologie, car si l'on ne peut que très rarement " remettre le disque en place ", l'action sur les symptômes douloureux est souvent remarquable.
wp5099922c_1b.jpg
wpc8070534_1b.jpg
wpe7669ffe.png
wp01d49fde.png
wpac70a05d_1b.jpg
wp38aa2670.png
wp5fbcb6dd_1b.jpg
wp38aa2670.png
wp22bd2ea6_1b.jpg
wp90f5657e_1b.jpg