wp1c5641b9.png
wp40efa76f.png
wp2eda48df.png
wp6320efad.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp87c5783f.png
wp6320efad.png
wp87c5783f.png
wp7d060e8d.png
wpd452cb41.png
wp87c5783f.png
wp81364eea.png
wpd53c5a74.png
    Le crâne et la face ont une innervation sensitive cutanée sous la dépendance du nerf trijumeau et des branches antérieures et postérieures des 3 premiers nerfs cervicaux.

    Il est fondamental de la connaître pour aborder les algies crânio-faciales.

    Nous avons repris la topographie de cette innervation  décrite par le professeur Jean Bossy dans son livre de neuro-anatomie publié en 1990





Sur ce schéma, nous observons que la quasi totalité de la face et les ¾ antérieurs du crâne sont sous la dépendance (sensitive) du trijumeau et de ses 3 branches. A l’exception d’une partie située au niveau de l’angle de la mâchoire et d’une zone pré et rétro auriculaire.

Le ¼ postérieur du crâne est innervé par les branches postérieures des 2ème et 3ème nerfs cervicaux..

Pour ce qui concerne le cou, la face antérieure et latérale sont sous la dépendance des branches antérieures des 2ème et 3ème nerfs cervicaux  (nerfs petit occipital et grand auriculaire) et du 4éme  pour la région supra claviculaire. La nuque quant à elle reçoit les rameaux cutanés des branches postérieures de C4 et C5.





    Il est intéressant pour nous médecins  ostéopathes de connaître quelques détails de cette innervation. En effet, l’examen clinique nous permettra très souvent de mettre en évidence des points douloureux (exquis)  à la palpation de l’émergence ou du trajet de ces nerfs. Ceci corroborant la séméiologie du patient  et  nous permettant d’affiner notre diagnostic manuel qui, rappelons le, repose avant tout sur des tests de mobilité passive et segmentaire.



Pour ce qui concerne LA FACE POSTÉRIEURE DU CRÂNE, ce schéma, emprunté au livre d’anatomie clinique du Professeur Kamina (tome II), nous permet de voir les branches postérieures des 3 premiers nerfs cervicaux qui (particularité) ont un trajet ascendant.

- La branche postérieure de C1 nerf Suboccipital n’a pas de rameau cutané, elle est essentiellement motrice à destination des muscles sous occipitaux.

- La branche postérieure de C2 est la plus volumineuse de toutes les branches postérieures des nerfs spinaux. Elle est appelée nerf grand occipital que tout le monde connaît sous le nom de nerf d’Arnold. Bien entendu elle naît du 2ème nerf cervical entre Atlas et Axis. Elle contourne le bord inférieur du muscle Oblique inférieur (site de conflit) pour monter verticalement et émerger à 2-3 cms de la protubérance occipitale externe en perforant le fascia du trapèze (site de conflit). La palpation nous permet de retrouver une petite dépression normalement sensible correspondant à cette émergence.

- La branche postérieure de C3, 3ème nerf occipital monte en dedans du grand occipital pour émerger entre celui-ci et la protubérance.

LES FACES ANTÉRIEURES DU CRÂNE ET DE LA FACE quant à elles dépendent du nerf trijumeau et de ses 3 branches.

Rappelons le, ce nerf est essentiellement sensitif mais il est aussi le muscle moteur des principaux muscles manducateurs et donc de l’articulation temporo-mandibulaire.

Nous reconnaissons  sur ce schéma les branches ophtalmique, maxillaire et mandibulaire de ce nerf qui est donc le nerf sensitif de la face et des ¾ antérieurs du crâne.

Ces 3 branches émergent chacune au niveau d’un foramen:

- supra-orbitaire pour la branche ophtalmique V1.

- infra-orbitaire pour la branche maxillaire V2.

- mentonnier pour la branche mandibulaire V3.

Ces 3 foramens sont alignés sur une verticale dite de VALEIX.

La palpation douloureuse de ces points et la recherche de cellulalgies associées peut être la traduction de la souffrance du nerf.


wp33e07580_1b.jpg
wpe78f1e68.png
wp5eacfa42.png
wp898ff2ca.png
wpc737c69b_1b.jpg
LA FACE LATÉRALE DU CRÂNE

Une branche du V3, le nerf auriculo-temporal, émerge au niveau du tragus de l’oreille, très légèrement en arrière de l’artère temporale superficielle et est responsable de l’innervation cutanée temporo pariétale.
wp74e8f2ea.png
wpe82ece9e.png
La branche antérieure de C2 ou nerf Petit Occipital va innerver la face latérale pariéto-occipitale du crâne.

Quant au nerf grand auriculaire, branche antérieure de C3 il va innerver la région auriculaire, sous auriculaire et l’angle de la mandibule.

La branche antérieure de C1 n’a pas de rameau cutanée. Celle ci s’anastomose immédiatement avec la branche antérieure de C2.
Compte tenu des anastomoses entre les branches antérieures des nerfs cervicaux (plexus cervical) et des anastomoses entre les branches postérieures, on décrit des territoires d’innervation sensitive qui sont résumés dans le schéma ci-contre.
wp5e26f458_1b.jpg
wp15c249dc.png
Nous terminerons en évoquant les anastomoses entre le nerf trijumeau et son noyau spinal avec les 3 premiers nerfs cervicaux.

Ceci explique que bon nombre de pathologies fonctionnelles du rachis cervical supérieur se manifestent également par des algies faciales.

Quant on sait que l’innervation nociceptive des vaisseaux intra crâniens et des méninges intra crâniennes sont sous la dépendance du trijumeau mais aussi des racines postérieures de C2 et C3, cela ouvre beaucoup de perspectives pour les médecins ostéopathes que nous sommes ...!!
wp8014cc1f.png
Innervation du cuir chevelu.