wpafac2244.png
wp40efa76f.png
wp069c856f.png
wpba0cfa70.png

G.R.E.M.M.O.

wpb4019159.png
wp59881067_1b.jpg
wp41da1c4b_1b.jpg
Cet exposé a pour but non pas d’envisager la physiologie costale dans ses détails , mais de permettre aux médecins ostéopathes de comprendre  la physiopathologie et les principales dysfonctions costales que l’on rencontre en pratique quotidienne.

Tous les schémas sont extraits des  livres d’anatomie que nous devons tous avoir dans notre bibliothèque:

- ATLAS D’ANATOMIE PROMETHEE (tome2) Cou et organes internes

- PRÉCIS D’ANATOMIE CLINIQUE (tome 2 et 3) Pierre Kamina

-
PHYSIOLOGIE ARTCULAIRE  (tome 3) Kapandji

- ATLAS D’ANATOMIE Netter


Les dessins ont seulement été re travaillés et légendés par l’auteur de cet exposé.
ÉLÉMENTS DE PHYSIOLOGIE COSTALE

DOCTEUR GUY DUPIELLET

Les schémas ci dessous  nous rappellent seulement la forme et l’orientation des différentes côtes.

 

L’on peut noter que les côtes sont d’autant plus obliques en bas et en avant qu’elles sont bas situées.

 

Leur taille augmente de la 1ère à la 7ème, pour diminuer ensuite.

Il existe 3 types de côtes:

 

- les vraies côtes qui possèdent chacune un cartilage propre la reliant au sternum (de 1 à 7)

- les fausses côtes  qui viennent se fixer au cartilage de la 7ème par un cartilage commun (8,9,10)

- les côtes flottantes non réunies au sternum (11 et 12)

 

 

wpa5835027_1b.jpg
wp3e0a78ba_1b.jpg
wpc0384909_1b.jpg

Chaque côte, à l’exception des 11 èmes et 12 èmes, possède une tête de côte qui s’articule avec les facettes costales des corps vertébraux, un col qui sépare la tête du tubercule costal qui s’articule lui, avec la facette de l’apophyse transverse correspondante.

 

 

Ainsi donc chaque côte (à l’exception des 1 ère et 11ème et 12ème ) présente:

 

- une articulation costo-vertébrale = tête de côte avec 2 hémi facettes adjacentes: 1 sur la vertèbre correspondante et 1 sur la vertèbre sus jacente. Par exemple la 2ème côte s’articule avec D1 et D2.

- une articulation costo-transversaire pour l’apophyse transverse de la vertèbre correspondante D2 pour la 2ème côte.

 

La 1 ère côte s’articule seulement avec une facette complète sur le corps vertébral de D1.

 

Les 11 et 12èmes s’articulent avec le pédicule de la vertèbre correspondante et n’ont pas d’articulation costo-transversaire.

Le schéma ci-dessus représente les articulations costo vertébrales et costo transversaires.

 

Les costo transversaires étant de type ellipsoïde de la 1ère à la 6ème et planes de la 7ème à la 10ème.

wp9e067ba1_1b.jpg

Bien entendu ces 2 articulations postérieures sont complétées en avant par une articulation chondro-costale et chondro-sternale, dont Kapandji nous donne les détails de leur anatomie dans le schéma de gauche.

 

En forme de cône pour la chondro costale et en forme de biseau pour la chondro sternale.

wpf755af10_1b.jpg

RAPPELS D’ANATOMIE

wp839bfc25_1b.jpg

Ce schéma représente les facettes articulaires du sternum.

 

Un point de repère important est l’angle de Louis qui corespond à la jonction entre manubrium et sternum et au niveau d’insertion de la 2ème côte.

wp2c9599d0.png

Angle de Louis

wp4a0f4e20.png

ÉLÉMENTS DE PHYSIOLOGIE

Les côtes présentent 2 types de mobilité que nous allons analyser:

 

 

- une mobilité liée aux mouvements respiratoires,

 

- une mobilité liée aux mouvements des ceintures scapulaires.

1 - La mobilité respiratoire

 

 

wp45d84fb4_1b.jpg

Les centres articulaires des articulations costo-vertébrales et costo-transversaires déterminent un axe autour duquel ou le long duquel peuvent s’effectuer les mouvements.

 

Il est intéressant de noter que les apophyses transverses des vertèbres dorsales supérieures sont relativement frontales et qu’elles sont de plus en plus dirigées vers l’arrière et donc plus sagittales pour ce qui concerne les dorsales moyennes et basses.

 

wpf43d04d2_1b.jpg
wp32e889bf_1b.jpg

L’inspiration est un mécanisme actif sous la dépendance notamment du diaphragme dont le centre phrénique s’abaisse. Le résultat de l’action combinée du diaphragme et des muscles inspirateurs permet l’ ascension du sternum  et des côtes avec comme conséquence (sans entrer dans les détails) une augmentation des diamètres vertical, sagittal et frontal .

 

L’expiration passive referme l’ouverture inférieure du thorax et réduit diamètres sagittal et vertical.

wp2bdc8353_1b.jpg

Que se passe t-il au niveau des articulations costales ?

 

wp3004f240_1b.jpg

L’inspir provoque une rotation postérieure de la tête de côte et de la tubérosité costale autour de l’axe passant par les 2 centres articulaires de la costo-vertébrale et de la costo-transversaire.

 

L’expir provoque une rotation antérieure.

 

Le mouvement résultant sur le corps de la côte, est différent pour les côtes supérieures de celui des côtes inférieures.

 

En effet l’orientation frontale des transverses des dorsales jusqu’à D4 provoque une ascension bien sur mais avec un certain degré d’antériorisation, c’est donc une augmentation du diamètre sagittal. Ce mouvement est assimilé à celui d’un « bras de pompe ».

 

Les côtes moyennes et basses s’élèvent mais la rotation sur un axe plus sagittal provoque une latéralisation du corps de la côte avec comme conséquence une augmentation du diamètre transversal.

Ce mouvement est assimilé à celui d’une «  anse de seau »

wp8f6cea3f_1b.jpg

Pour ce qui concerne les articulations chondro-costales et chondro-sternales, la rotation et l’ascension de la côte combinées à l’ascension du sternum crée un effet barre de torsion qui est restitué durant l’expiration.

 

2 - La mobilité des ceintures scapulaires

 

 

Les mouvements de rotation thoracique sont sous la dépendance de chaînes musculaires dites croisées et  ils vont créer des déformations costales asymétriques.

 

Sur le schéma ci-dessous, on observe que dans la marche la rotation opposée des ceintures pelviennes et scapulaires vient s’annuler, normalement, au niveau de la zone D6-D8.

wp4d529417_1b.jpg
wp899dd640_1b.jpg
wp2e30c7c4_1b.jpg

Ce schéma résume les notions précédentes.

 

Pour ce qui concerne les 2 côtes flottantes, l’inspiration provoque une expansion latérale mais elles ne montent pas. D’une part, elles ne sont pas solidaires du sternum et des 10 autres côtes, d’autre part elles sont solidement arrimées aux apophyses transverses de L1 et L2 par les ligaments lombo costaux qui sont des  renforcements du fascia postérieur du muscle transverse de l’abdomen.

 

Ceci contribue à l’augmentation du diamètre vertical.

wpec72dabe_1b.jpg

On a vu précédemment que sur l’axe longitudinal reliant les 2 centres articulaires costo-vertébral et costo transversaire, s’effectuaient des mouvements de rotation antérieure ou postérieure des côtes (mobilité respiratoire).

 

Peuvent aussi se produire des mouvements de glissements le long de cet axe qui, soit impacteront la tête de côte sur la facette vertébrale, soit au contraire produiront une décopatation axiale de cette tête de côte.

 

C’est ce qui se produit lors des mouvements de rotation de grande amplitude.

wp7e3697ea_1b.jpg
wp19daef9b_1b.jpg

Une rotation  droite, maximale ou sub maximale,du thorax,  compte tenu de la flexibilité des côtes, provoque du côté de la rotation ( à droite) une augmentation de la concavité de la côte et un glissement longitudinal médial (impaction de la tête de côte). A l’inverse du côté gauche la concavité diminue et la tête de côte se décoapte de la facette vertébrale.

Ces mouvements représentent la principale cause des dysfonctions costales que nous rencontrons en pratique clinique quotidienne. En effet les contraintes mécaniques  y sont  très importantes.

Nous avons dit que les côtes moyennes et basses 6,7, 8, 9 étaient les plus longues et les plus flexibles: ceci explique que la majorité des dysfonctions costales et des névralgies intercostales se situent à leurs niveaux.

Soit le mouvement de rotation en est la cause, soit il y a eu un traumatisme qui a provoqué la déformation costale.

 

Les dysfonctions des premières côtes sont plus volontiers musculaires (contracture des muscles inspirateurs accessoires) ou traumatiques.

 

Le diagnostic de dysfonction costale ne peut être porté qu’aprés avoir éliminé toutes les pathologies organiques possibles: pathologie cardiaque ou pleuro-pulmonaire, zona, ou douleurs viscérales projetées.

wpc174a0df_1b.jpg